En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Actualités

SEMAINE DE PREVENTION DES RISQUES AUDITIFS

Par prov-adj bellevue, publié le vendredi 13 novembre 2015 10:21 - Mis à jour le vendredi 10 novembre 2017 15:52
DSC_0028.JPG
DU 13 AU 17 NOVEMBRE 2017

SEMAINE DE PREVENTION DES RISQUES AUDITIFS

DU 13 au 17 NOVEMBRE 2015

 

             1/ UN CONSTAT :

 

On estime aujourd’hui que 10% des moins de 25 ans présentent une perte auditive pathologique, due à l’écoute de musiques amplifiées.

Les pratiques à risque, telles que l’écoute prolongée de lecteurs MP3 à fort volume et la fréquentation des concerts et discothèques, sont en constante augmentation. Elles exposent donc de plus en plus de jeunes à des volumes sonores élevés pouvant provoquer une dégradation de l’audition.

Les atteintes de l’audition sont parfois irréversibles, entraînant surdité partielle ou totale, acouphènes et/ou hyperacousie (intolérance au bruit).

 

 

2/ UNE ACTION DE PREVENTION

 

Compte tenu du constat établi plus haut, la sensibilisation des lycéens aux risques encourus par la pratique et l’écoute des musiques amplifiées est reconduite chaque année.

L’objectif n’est pas de dissuader les jeunes de profiter pleinement de leur passion mais de les aider à mieux gérer les différentes pratiques de la musique amplifiée (concert, pratique musicale, écoute MP3…).

Cela passe d’abord par la connaissance des risques encourus (évaluation de la nocivité des sons forts et conséquences sur l’audition et l’état psychologique de la personne) puis par les moyens de s’en prémunir en adoptant une « écoute responsable » (durée d’exposition, pauses auditives, protections auditives…).

              La vie scolaire et l’infirmière du lycée du lycée proposent  donc cette année, comme les années précédentes, une semaine de prévention des risques auditifs. L’Agence Régionale de la Santé (ARS) apporte son soutien par le prêt de matériel (sonomètres).                                                   

 

 

 

3/ LE DEROULEMENT DE L’OPERATION :

 

 

              Þ Exposition prêtée par l’A.R.S. (Agence Régionale de la Santé) baptisée « Encore plus fort » au foyer :

 

Elle présente à la fois des notions culturelles et historiques sur le rapport entre volume sonore et création musicale, de la théorie sur la physique du son, notre environnement sonore au quotidien, le fonctionnement de l’oreille et sa relation avec le cerveau, ainsi que les traumatismes auditifs et les bons réflexes à adopter pour protéger son ouïe.

 

 

Þ Présentation des conséquences des traumatismes sonores (dans le hall de l’externat) :

 

Divers témoignages écrits de personnes jeunes ayant été victimes de traumatismes sonores seront exposés. Leur proximité d’âge avec les élèves du lycée facilitera l’identification par rapport aux pratiques des musiques amplifiées. Les jeunes adultes y décrivent de façon précise les conséquences, parfois graves, de traumatismes répétés ou, le plus souvent, d’un seul traumatisme.

 

Þ Tests sonores sur la pause méridienne au foyer :

 

Durant toute la semaine, les élèves sont invités à venir avec leurs instruments de musique au foyer afin de tester le volume sonore dans les conditions habituelles de pratique musicale. Des tests seront également effectués dans les lieux de répétition.

 

 

Þ Campagne de dépistage des pertes auditives à l’infirmerie du lycée :

 

L’infirmerie sera dotée d’un audiomètre afin de tester l’audition des élèves par pas de 5Db sur une plage fréquentielle de 250 à 8000 Hz. Le résultat de l’audiogramme sera remis à l’élève sous la forme d’une fiche. Un groupe test de lycéens particulièrement concernés par les musiques amplifiées (écoute ou pratique musicale) sera constitué.

 

 

 

Pièces jointes